Contenu du cours
Utiliser WordPress
Le but de ce cours est de voir les possibilités de base de Wordpress : les pages , les articles , les menu, les widget , les categories , les medias D'apprendre les differentes possibilités de mise en page et d'integration de contenus, quelques trucs et astuces
0/6
Utiliser WordPress
À propos de la leçon

Commencez par trouver l’idée ?!

Et oui, tout article commence par une idée. Avec cette idée ou sujet général, vous pourrez structurer votre contenu , préparer un chapô, un plan, un contenu.

Petit conseil : Quand vous avez une idée d’article, n’oubliez pas de la noter ou de l’enregistrer sur votre smartphone. Les idées sont fugaces .
Qu’est-ce que je peux raconter dans mon article ? Le sujet ou la forme peuvent varier. Pour rédiger un article vous pouvez :

  • raconter une histoire,
  • faire du storytelling,
  • partager une news,
  • faire une revue pertinente,
  • écrire un article comparatif,
  • pondre un article de fond,
  • proposer un tutoriel détaillé…

Comme vous le voyez, ce ne sont pas les choix qui manquent ! L’essentiel pour vous étant de maîtriser le sujet.

Soignez votre intro,  votre chapô

L’intro va vous aider. Une fois que vous savez ce dont vous allez parler, rédigez votre introduction. Cette dernière doit être l‘extrême concentré de votre futur article.

Le chapô est un texte généralement court. Il précède le corps d’un article et son but est d’encourager la lecture. En résumant, par exemple, le propos qui va être développé.

Nota : Votre introduction doit donner envie/susciter l’attente et éviter à l’internaute de perdre son temps . il faut commencer par la pour rédiger un article.

Faites le plan

Une fois l’intro écrite, il sera plus simple de poser votre plan ou un plan provisoire. Très souvent, la technique de la pyramide inversé est utilisée.

La pyramide inversée est un principe de rédaction qui consiste à aller droit au but . On commence par révéler l’essentiel de l’information. On traitera les détails plus loin dans le texte. Cette technique est particulièrement bien adaptée au Web. Tenez en compte lors de la préparation de votre plan.

Pensez à vos titres

Nous avons vu plus haut dans cet article, les balises mises à disposition via l’éditeur WordPress. Parmi ces balises, les titres (h1 à h6) vont vous permettre d’ajouter des titres, sous-titres ou sections.

Attention, Google recommande une seule balise de niveau < h1 > par page et très souvent nos thèmes WordPress placent justement un h1 par défaut sur le titre de notre article. Dans le corps de votre article, vous ne pourrez utiliser que les titres de niveau 2 à 6.
Une règle importante pour rédiger un article .

Utilisez un sommaire ou une table des matières

ils sont bons pour le SEO, bons pour l’expérience utilisateur !

Le sommaire vous fait utiliser des ancres internes dans l’article. Le but : permettre à votre lecteur de visualiser immédiatement votre plan d’article . Et aller directement à la section de son choix : celle qui l’intéresse.

Ces ancres internes ajoutent du poids SEO et permettent parfois d’obtenir des sitelinks dans les SERPs de Google.

Vous pouvez très simplement ajouter une table des matières en ajoutant une balise A Name comme ci-dessous. La balise A Name permet de définir une ancre. Une Ancre est à dire un emplacement vers lequel pourra pointer un lien hypertexte.

Voici un exemple de balise A Name :

<a name="nom-de-mon-ancre"></a>

Pour la mettre en place, rendez-vous dans l’éditeur version Texte de WordPress. Choisissez l’emplacement exact de l’ancre avec le curseur et nommez votre ancre. Quand vous repasserez en mode visuel, cela sera matérialisé par une ancre noire sur fond gris.

Vous créerez un lien hypertexte vers cette ancre en utilisant le format suivant à la place d’une URL classique :

#nom-de-mon-ancre

La longueur de votre article

Au sujet de la longueur et du nombre de mots :
la plupart des articles sur le sujet vous conseilleront à minima 300 mots. !

Et si le sujet le mérite ,écrivez, ne comptez pas, laissez cela aux autres ! Si l’article devient trop long à votre goût et oblige à un long scroll, servez-vous des ancres internes. Faites-en une série d’articles reliés entre eux.

Ajouter des médias

Un article WordPress ce n’est pas du papier ! Pensez à ajouter des médias pour enrichir le contenu, faire des ruptures entre les paragraphes ou les sections.

Nous avons déjà vu l’importance de l’image mise en avant.
Les images d’illustration dans le corps même de l’article, améliorent la compréhension (surtout les images avec une légende).

Le cartouche SEO de Yoast

Parmi la longue liste de plugins spécialisés SEO, Yoast SEO propose un cartouche pour e valider si notre article respecte le SEO de rédaction.

Le Plugin dernier ajoute un cartouche en bas des articles, pages, catégories, étiquettes WordPress que vous éditez.

Ce cartouche affiche plusieurs choses : Un aperçu de l’extrait de votre article tel qu’il apparaîtra dans les résultats des moteurs de recherche. Il vous donne une analyse SEO, une analyse de lisibilité, la densité du mot-clé ciblé, etc.

Il propose un indicateur qualitatif SEO sous forme de pastilles Y (rouge = mauvais, orange = avertissement, vert = OK). Cet indicateur n’est qu’un outil, pas un verdict sans appel. Cette fonctionnalité est assez décriée au motif qu’elle peut engendrer de la sur-optimisation de la part des débutants.

Soignez tout particulièrement votre titre et votre description SEO.
L’utilisation du plugin Yoast nécessite, à elle seule, un article complet.

Quelques règles

Pour écrire un bon article sous WordPress, suivez ces quelques règles

  • Un titre unique, percutant et pas trop long
  • Une image mise en avant illustrant le propos
  • Un permalien contenant les expressions ciblées (2/3 mots max)
  • Un contenu attractif, performant et adapté au public ciblé
  • Un chapô de 2 à 3 lignes décrivant ce que l’on va trouver dans l’article
  • Utilisez la technique de la pyramide inversée allant de l’essentiel vers le plus technique
  • Essayez de produire un contenu aéré, fluide et agrémenté de contenus médias
  • Un texte unique d’au moins 300 mots
  • Relisez-vous, et relisez-vous encore une fois le lendemain 😉
  • Essayez de respecter ce précepte : un seul sujet traité par article
  • N’abusez pas de la densité du mot clé
  • Ne sur-optimisez pas vos ancres, votre meta description, votre contenu
  • Ne pensez pas bêtement que votre plugin de SEO va faire tout le boulot
  • Et n’oubliez pas que rédiger de bons contenus, cela prend du temps !

Une Checklist pour contrôler votre contenu

Liste de contrôle pour tout nouveau site Internet

Facile de lancer un nouveau site Internet ……
Cependant, l’installation du CMS (Content Management System ou système de gestion du contenu) n’est que le premier pas : vous devez veiller à ce que votre site Internet soit aussi convivial que possible, tant pour vos visiteurs que pour les moteurs de recherche. Quand vous lancerez votre site Internet, vous devrez éviter les problèmes qui risquent de faire fuir vos visiteurs et avoir un impact négatif sur son classement par les moteurs de recherche.

Voici donc notre liste de contrôle de tâches importantes à remplir pour le lancement de tout site Internet.

AU PROGRAMME :

  • Les éléments à prendre en compte quand on choisit son sujet
  • Les principales étapes de la création d’un site Internet
  • Les priorités pour garantir un lancement sans problèmes

Quelques questions importantes à vous poser dès le départ :

  • Les principaux mots clés de votre sujet font-ils l’objet d’un volume de recherches suffisant ?
  • Votre sujet est-il d’actualité et le restera-t-il ?
  • Votre sujet est-il porteur de revenus ?

Le bon nom de domaine

La première étape du lancement d’un nouveau site Internet est le choix de son nom.
Différentes approches s’offrent à vous : vous pouvez le composer à partir d’un ou deux termes pertinents pour qu’on sache immédiatement de quoi il traite. Vous pouvez aussi choisir un nom de marque plus abstrait pour votre blog/entreprise et en faire son nom de domaine. L’avantage d’un nom de marque est qu’il est moins figé et peut accompagner l’évolution de votre activité. Le nom de domaine idéal couvre les deux aspects.

Choisir un hébergeur

Quand on crée son premier site Internet, il faut trouver un service offrant un bon rapport qualité/prix. De nombreux hébergeurs professionnels proposent des tarifs de base démarrant à quelques euros par mois. Les sites sous CMS ne sont pas très exigeants, mais il est utile de comprendre ce qu’offre l’hébergeur en matière de base de données SQL et d’accès PHP, qui sont les technologies sous-jacentes à votre site. Demandez-lui aussi s’il est facile de passer à un plan d’hébergement offrant plus de fonctionnalités.

Installation du CMS

Une fois choisi le CMS, soignez bien son installation. Cherchez des instructions détaillées à cet égard, sur YouTube par exemple, pour résoudre tout problème éventuel. L’installation est un processus qui peut sembler intimidant, mais vous ne risquez rien. Si vous vous heurtez à un obstacle, il vous suffit de tout reprendre depuis le début.

N’installez que les plugins les plus importants

Les systèmes de gestion du contenu peuvent être enrichis à l’aide de plugins et fonctionnalités supplémentaires. WordPress propose des plugins très utiles, spécialement conçus pour les nouveaux blogs. Cependant, n’allez pas trop loin. Chaque plugin ralentit le CMS et si vous installez des plugins mal mis à jour, vous risquez aussi de compromettre la sécurité de votre site. Installez de nouveaux plugins pour répondre à vos besoins.

Une belle présentation

Les premières impressions comptent : la présentation de votre site Internet doit convenir à votre sujet. Son utilisation doit être agréable et logique. Utilisez les bonnes couleurs, des polices homogènes, un logo professionnel et autres éléments graphiques et votre site aura un impact positif sur vos visiteurs.

Veillez à ce qu’il fonctionne parfaitement

Avant de lancer votre nouveau site Internet, éliminez toute erreur technique. Vous pouvez réaliser un contrôle technique du HTML et du CSS de votre site pour vérifier que son code est valide : voir validator.w3.org pour un complément d’information. N’oubliez pas d’en tester l’utilisabilité avant de le lancer : vérifiez que le texte, les images et les polices s’affichent correctement. et utilisez les outils d’analyse

Testez-le sur tous les grands navigateurs

Vos visiteurs utiliseront des périphériques et des navigateurs variés pour se rendre sur votre site. Il est donc important de vérifier qu’il fonctionne sous tous les grands navigateurs : Chrome, Firefox, Internet Explorer, Opera et Safari. Testez-le aussi sur les périphériques mobiles. Google propose un test pour les portables : google.com/webmasters/tools/mobile-friendly

Cherchez des idées de contenu

Avant de lancer votre nouveau site, vous devez avoir quelques articles sous le coude, alors commencez à y réfléchir. Si vous connaissez bien votre sujet, cela devrait être facile. Vous pouvez aussi trouver d’autres idées à l’aide d’une représentation mentale, d’une analyse de vos concurrents et en menant des recherches dans des domaines connexes.

Publiez du contenu avant le lancement de votre site

Il ne faut surtout pas démarrer avec un site vide : il doit déjà contenir quelques articles. Ce contenu doit être intéressant et de haute qualité pour inciter les internautes à revenir sur votre site.

Relisez, relisez, relisez

Votre contenu doit être intéressant, et personne ne s’attend à ce que tout soit parfait, mais soignez l’orthographe et la grammaire et corrigez autant d’erreurs que possible. Avant de publier un nouvel article, lisez-le attentivement et apportez-y les corrections nécessaires.

Concevez une page d’accueil pour accrocher les nouveaux lecteurs

Votre page d’accueil est la vitrine de votre site ; elle revêt donc une importance particulière. De nombreux nouveaux visiteurs s’y rendront directement ou après avoir lu l’un de vos articles. Ils doivent immédiatement savoir de quoi traite votre site et pouvoir facilement trouver des articles supplémentaires.

Le contenu de votre page d’accueil doit donc répondre à leurs besoins. Elle doit donner une brève introduction, expliquer le sujet de votre blog et proposer la liste de vos articles les plus récents et les plus populaires. Les sous-pages importantes doivent être reliées les unes aux autres.

Fournissez des déclarations juridique et de confidentialité

Ajoutez toute déclaration juridique à vote site pour garantir qu’il respecte la loi sur l’utilisation des données en ligne.

Optimisation pour les moteurs de recherche

Utilisez les bases de l’optimisation pour les moteurs de recherche afin de garantir qu’ils trouveront et classeront votre site Internet. Au-delà des bases, le SEO est un sujet complexe et controversé. Il est utile d’en connaître les grands principes, mais n’y consacrez pas tout votre temps : il est plus important de créer du contenu intéressant pour votre blog.

Analysez le temps de chargement

Les moteurs de recherche accordent de plus en plus d’importance au temps de chargement, car l’internaute moyen n’hésite pas à quitter un site Internet qui met trop longtemps à s’afficher. Cela se solde par une perte de trafic et de revenus. Utilisez Google Page Speed Service Insights pour analyser votre site Internet et apprendre comment l’optimiser.

Analysez l’ergonomie

L’aspect convivial de votre site Internet est difficile à mesurer, mais l’expérience de l’utilisateur est très importante. Plus un site Internet est facile à utiliser, mieux c’est. Demandez à vos proches d’utiliser votre site et de vous signaler tout problème à cet égard.

Installez Analytics

Utilisez un outil d’analyse pour déterminer la performance de votre site Internet et le contenu le plus populaire et mettre à jour tout problème. Google Analytics est populaire, car c’est un outil gratuit et très puissant. Vous pouvez aussi choisir la plate-forme open source Piwik. Prenez le temps de vous assurer que tous les outils de suivi sont bien installés ; cela vous aidera à prendre les mesures nécessaires pour améliorer votre site.

Sauvegardez votre site

Rien n’est plus ennuyeux que de perdre du contenu à cause de problèmes techniques ou d’un piratage. Un bon hébergeur réalise des sauvegardes régulières, mais de nombreux plugins offrent aussi ce service. Règle d’or : sauvegardez régulièrement vos fichiers, y compris la base de données de votre site Internet, pour pouvoir en réinstaller une version mise à jour en cas de problème.

Rédigez un plan à moyen terme pour votre contenu

De nombreux propriétaires de sites Internet, blogueurs et blogueuses se lancent avec enthousiasme, puis s’essoufflent après quelques semaines. Un plan à moyen terme peut aider à éviter un tel problème. Il n’est pas nécessaire de prévoir chaque article en détail, mais un plan à plus long terme doit donner le contenu et les jalons importants de votre site.

Visits: 1

Fichiers de l’exercice
grille_controle_qualite_article.pdf
Taille: 37,02 Ko